SAJH l'Horizon

SAJH Horizon Panorama 

Un projet architectural qui pense l’accompagnement 

Les personnes handicapées du SAJH ont besoin d’une stimulation soutenue et d’un cadre structurant et rassurant.

En journée, l’accompagnement des résidents est basé sur des allers-retours entre le groupe de vie, la « Maison » en journée et des activités plus individualisées (dites « spécifiques »).

En effet, le groupe de vie en journée sera le lieu où chaque résident se sentira protégé et rassuré par un certain rituel de fonctionnement. Chaque groupe de vie partage des activités au sein de petites Maisons : Maison Bois, Maison Feu, Maison Terre, Maison Métal, Maison Eau.

En septembre 2015, nous avons ouvert 3 Maisons Bois, Feu, Terre et nous avions accueillis 30 résidents.  Puis, nous avons ouvert, en octobre 2016, 2 nouvelles maisons et en décembre 2017, le SAJH L'Horizon accueillait 36 résidents en hébergement, 3 personnes en accueil en temporaire et 8 résidents à l'accueil de jour. 47 salariés les accompagnent au quotidien. 

En revanche, les activités dites « spécifiques » sont organisées selon des groupes de besoins, suivant les souhaits et répondant à des axes du projet de vie de l’usager.

Des activités sportives, de la relaxation, du Yoga, de la pêche… et bien d’autres choses leur sont proposées.

Faciliter la transition entre espace privé et espaces collectifs : 

Les espaces privés, qui ont ouvert leurs portes en octobre 2016, sont identifiés par une couleur pour chaque couloir. 

Les résidents bénéficient d’un grand studio avec salle de bain et toilettes privatifs qu’ils peuvent aménager à leur convenance en chambre avec coin séjour ou coin canapé et télévision.

Les résidents ont été sollicités pour l’aménagement et la décoration de leur espace de vie : 3 espaces de vie, 3 couloirs de 12 chambres -et une chambre pour des accueils temporaires ou accueils d’urgence- et un grand espace scindé entre un séjour et un espace d’activités, ainsi que des espaces collectifs, commun à tous : la salle à manger et l’agora véritable lieu de rencontre du temps privé : le soir, le WE comme pour nous tous hors du temps de « travail » de jour et pendant les repas bien sûr.

La vie collective au quotidien :

Pour permettre à chaque personne accueillie de s’approprier et d’investir les espaces de vie collective, chaque personne est reconnue comme un individu singulier faisant partie d’une communauté. 

La personnalisation de l’accompagnement se concrétise à la fois dans l’aménagement des espaces mais aussi dans l’organisation de la vie quotidienne en tenant compte des contraintes de la vie collective.

Ainsi, chaque groupe peut alors pratiquer selon son projet des activités variées telles que par exemple : le jardinage, la cuisine, la construction ou la création d’objets, la peinture, le farniente…

Notre projet SAJH s’adresse à des personnes ayant les caractéristiques suivantes :

Une incapacité à exercer une activité régulière et soutenue soumise à des contraintes externes et/ou économiques.

Une altération importante de l’autonomie, fonctionnelle et/ou relationnelle, en raison de leur handicap qu’elle qu’en soit l’origine.

Par autonomie relationnelle nous entendons:

  • Se faire comprendre, s’exprimer
  • S’insérer dans son environnement quotidien et immédiat
  • S’insérer dans un environnement plus large et plus distant

Par autonomie fonctionnelle nous entendons :

  • Prendre soin de soi, se laver, s’habiller
  • Se nourrir, éliminer
  • Se déplacer, s’orienter

Nous avons pour projet de faire bénéficier l’ensemble des résidents d’un lieu de vie épanouissant et d’un accompagnement qui leur permette d’avoir une réelle emprise sur leur vie au quotidien, de pouvoir exprimer des choix, de partager leur bonheur, d’exprimer leurs joies et leurs chagrins, leurs émotions et leurs douleurs.

Pour ce faire, nous les accompagnerons à trouver des moyens de  communication alternatifs à la parole lorsque celle-ci est difficile et de les aider dans leur quotidien en les étayant de petits outils « sur mesure » que nous créerons en fonction de la difficulté de chacun. 

L’origine des résidents :

  • IME Institut Médico Educatif :

Pour les jeunes adultes venant du secteur enfant, le passage de l’IME au SAJH est un moment complexe dans la vie de ce jeune: s’approprier un nouveau lieu, rencontrer de nouvelles personnes, découvrir de nouvelles activités. Pour beaucoup, les premières nuits à l’hébergement seront leurs premières expériences de séparation d’avec les parents. L’évolution des besoins liés à la vie affective et la sexualité sera importante.

  • Domicile de la famille :

Pour les personnes vivant depuis plusieurs années au domicile sans solution, la réadaptation à la vie collective sera l’enjeu majeur. Accepter de nouvelles sollicitations, reprendre un rythme de vie normalisé et s’ouvrir aux autres seront des axes de travail. L’établissement sera vigilant sur le sentiment d’abandon que pourra percevoir le résident : la qualité du lien entre la famille et l’établissement sera primordiale dans ce cas.

  • ESAT  :

Pour les personnes ayant travaillé en ESAT, il faudra continuer à exercer les capacités et les compétences acquises en ESAT à un rythme plus adapté. Elles pourront être des personnes ressources au sein d’une maison, elles seront sollicitées pour transmettre aux plus jeunes, pour être des modèles/des repères. La revalorisation des anciens travailleurs est importante pour reconstruire l’estime de soi souvent détériorée par les difficultés rencontrées en ESAT.

Les besoins qualitatifs à satisfaire par l’établissement

Un besoin d’activités adaptées aux capacités des personnes accueillies, rythmées dans le temps (journée, semaine, saisons) et dans l’espace.

  •       Un besoin soutenu d’aide dans les actes de la vie quotidienne.
  •       Un besoin d’accompagnement à la santé et aux soins.
  •       Un besoin d’hébergement permanent ou temporaire, immédiat ou à terme.

L'équipe de professionnels

Nous sommes donc aujourd’hui une équipe de 36 résidents en hébergement en plus de 8 résidents à l'accueil de jour accompagnés par 47 professionnels.

Nous avons, en octobre 2016, accueilli 12 résidents de plus et recruter plus de 30 professionnels dont une psychomotricienne, une neuropsychologue qui intervient en complément de la psychologue déjà présente, des surveillants de nuits, des Aides médicao-psychologiques, des Moniteurs éducateurs et des Educateurs, une Equipe d’Accompagnement à la santé.

Depuis les mois de juin et juillet 2016, deux Adjointes de Direction, une pour la partie Jour et une pour la partie Hébergement, ont travaillé à la construction de ce lieu de vie de concert avec la Directrice en collaboration étroite avec les familles.

Au quotidien, dans les maisons, les projets se concrétisent : 

Le restaurant « L’éphémère » regroupe une équipe de résidents de la maison Feu qui ont pour objectif de cuisiner pour un client et de le servir. Chacun participe à cet objectif en fonction de ses compétences : cuisinier, serveur, décorateur… Des outils spécifiques ont été mis en place. Un pays est choisi par le groupe pendant 4 mois. Ce furent tour à tour les Etats Unis,  Venise, les pays du Maghreb, le Japon et le Brésil. Des résidents d’autres établissements  viennent manger ainsi que des professionnels et des familles. Les autres maisons participent à la décoration des murs et des tables.

 Des partenariats se montent, avec le SAJH Maurice Guyot autour du thème « un dîner presque parfait ». Le projet est construit dans un esprit d’échange et non de compétition. Les établissements s’invitent une fois par mois afin de cuisiner ensemble avec un petit groupe de résidents des deux établissements. Un cuisinier les accompagne. Une fois tous les 4 mois, ils vont ensemble manger au  restaurant.

Pour 2018, nous sommes entrés en relation avec une association « La cabane » un point de rencontre à Butry sur Oise, ouvert à tous, où il est possible de consommer local, de partager ses passions et ses compétences. Le concept de cette association s’inscrit dans le projet de la Maison Feu d’être au service des autres et du vivre ensemble. C’est un lieu pour aller à la découverte des autres tout simplement, passer de bons moments de convivialité et permettre aux résidents de mettre en pratique ce qu’ils ont appris.

La Médiation animale reste un de nos projets phares. Un nouvel éducateur a été recruté : il s’agit de Comète notre lapin, il seconde Lolly, notre premier chien éducateur, dans sa mission. Des ateliers sont créés autour du soin de Comète.

Dans ce domaine aussi les échanges se font. Lolly travaille maintenant une demi-journée par semaine avec des résidents du SAJH Maurice Guiot et Cécile. Un autre partenariat est construit avec une ferme pédagogique, le SAJH Horizon et le SAJH Maurice Guiot.

Bientôt une rencontre est prévue avec des résidents de la Raphavie et  Lilou  qui termine sa formation de chien de médiation. Tous iront se promener ensemble, les résidents, Lolly,  Lilou.

La Maison Bois et son atelier jardinage auquel participent aussi des résidents des autres maisons. Sa petite jardinerie qui contient tous les outils nécessaires à ce travail. Les résidents s’occupent de cultiver des légumes, des fruits, de planter des petits massifs de fleurs, d’ajouter une passiflore grimpante devant la porte d’entrée,  d’arroser et de prendre soin des plantes dans les bureaux et devant l’escalier.

 Et à l'hébergement ?

 Le projet « Autour du Monde »  consiste à choisir avec les résidents un pays sur les cinq continents, à l’étudier, le connaître et échanger sur ses coutumes, réaliser un repas, un dessert ou une sortie au restaurant ou au salon de thé, effectuer des sorties culturelles, assister à un concert concernant ce pays ou  de faire venir à L’horizon un intervenant extérieur en lien avec le pays sélectionné. Nous avons voyagé en Asie, en Afrique, en Océanie… Entre créations et visites, ce projet a permis des échanges et des rencontres riches et variés.

Nous avons nos météorologues qui indiquent à l’aide de pictogrammes, la date, la météo du jour (matin et soir), la saison, l’ensoleillement, les anniversaires (résidents et professionnels) et devant notre salle à manger, les résidents affichent les menus tous les jours à l’aide de picto-photos.

Le week-end est le temps du repos ou tout du moins le temps d’un rythme différent. Barbecue avec le Centre Habitat, soirée basket ou rugby, visite de châteaux et de jardins, brocantes, Marchés de Noël, pétanque, crêpes, … Le bricolage est à l’honneur aussi...

Notre accompagnement dans l’intime de la vie des résidents se veut bienveillant et sécurisant. Des gestes de la vie quotidienne à l’autonomie et au choix, il  permettra à chaque résident d’avoir une vie bien à lui, unique et différente de celle des autres, intégré dans la vie de la citée.

Je remercie l’ensemble des salariés pour leur investissement dans ce projet.

Cela sera notre objectif pour les prochaines années.

Lolly Comète